SUP & HOT-DOG

LAC FRASER

Le nécessaire; les fondamentaux. Ce qui est à notre disposition, accessible et tangible. À certain moments dans notre vie, ça peut être bien de s’arrêter un instant pour se les rappeler, ou pour du coup les rajuster dans la lignée de nos pensées, afin de les accorder avec notre corps et notre esprit. C’est quoi les tiens? C’est quoi toi ton nécessaire? De quoi t’as fondamentalement de besoin pour être heureux? Qu’est-ce qui te fais sourire à la vie et arriver au point où tu te sens comblé? Fais-tu ce qu’il faut pour les incorporer à ton style de vie? Mets-tu tes efforts à faire en sorte que ça se produise et que ça prenne forme? Tes décisions de tous les jours vont-elles en ce sens? À quand remonte tes dernières actions posées en lien avec tes fondamentaux à toi?

Question d’essentiels…

On ne parlera pas de tes vêtements, de ton toît, ni de ton dentiste.. plutôt de ce qui rend tes moments de vie magiques. De notre côté, ça implique entre autre deux paddleboards, un petit bbq de camping, un lac majestueux et ce qu’il faut pour faire des hot-dogs. Sur la coche!

Il y a toute la préparation avant de partir. Les achats simplistes de la bouffe et de la bombonne de gaz. L’excitation est à son comble quand tout est « packté » dans le char et qu’on est fin prêtes à partir… le road trip. La musique, le vent dans les cheveux, c’est l’été et on sait en profiter.

Remplir nos yeux de jamais vu en créant des moments.

Arriver « on the spot » et découvrir notre terrain de jeu. C’est toujours excitant. Surtout quand c’est une première pour un des deux joueurs. Ça se perçoit à travers le regard; le sourire dans les yeux, en constatant le bonheur pur qui s’offre à nous pour la journée. You can’t fake the stoke!

Les jouets sont prêts, la gonflable est à 15 PSI, les tapis-couvertures de plage bien étendus sur la beach, la glacière tranquillos conserve notre festin et les liquides au frais; ça va être parfait! On se jète à l’eau. Soudainement, le vent se lève considérablement et perturbe le lac assez pour en retenir une « down by the shore », tandis que l’autre se lance et décide d’affronter l’élément. Ça ne sera pas l’après-midi sur l’eau escompté, c’est pratiquement non-praticable. No joy.

Une fois revenues au quai, on décide de sortir les planches de l’eau et de s’asseoir pour prendre un peu de soleil. C’est avec une petite laine et des foulards qu’on prendra notre bain de soleil, on est en juillet et il fait frette. C’est un peu n’importe quoi sincèrement… Et c’est là que ça prend tout son sens.

On était venu ici, aujourd’hui, pour faire précisément quelque chose, afin de célébrer l’anniversaire de ma chum. Il n’y aura pas vraiment eu rien de ce qui avait été prévu qui se sera déroulé au finale. Le spot n’était pas tant exploitable, les conditions météo pas trop au rendez-vous, les objectifs resteront non-atteints. Et pourtant, on aura eu notre moment à nous et il sera gravé à vie. On s’est fait des hot-dog, en plein mois de juillet, avec des tuques en Mérinos et des foulards, au bord d’un lac à écouter les flots s’échouer sur la plage désertée même par les bernaches habituelles locales. On était ensemble, dehors, entourées de sapins, près de l’eau à partager une bouffe avec une petite bière bien froide, à questionner le vent et repenser notre univers. Le temps s’est suspendu, l’instant d’une journée pour nous permette d’être; de ressentir; de vivre.

Quand le sentiment de réussite, d’émancipation et de satisfaction d’accomplissement personnel passe dans ton contentement de prendre une bouchée dans ton hot-dog préparé à la bonne franquette sur la beach, tu te couches avec un sourire indécrochable le soir venu. Et à ce moment seulement, je me rappel que mes fondamentaux à moi, sont dans la plus pur simplicité des moments passés en bonne compagnie et impliquent un minimum d’éléments pour les rendre appréciables au maximum… et j’aime ça. Beaucoup.

 

Texte & photos : MJ Cyr

 

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire