// r e t o u r à l a s o u r c e \\

/\

l à   o ù   t o u t   a

c o m m e n c é ;   u n   d é c l i c ,

u n   c o u p   d e   f o u d r e ,   e n s u i t e   l e   r ê v e 

Au royaume des Rocheuses canadiennes. Parce que toute petite je me suis sentie et si puissante en même temps. À la base de ces monstres de montagnes, l’être humain physique que mon corps incarne me faisait prendre conscience de l’espace qu’il utilise dans l’immensité de l’existence. Une belle leçon d’humilité qui remet les choses en perspective.

ALBERTA 197

L’énergie renvoyée par ces piliers de rock est d’une puissance déconcertante et porteuse d’un message solidement fondé. Un message qui t’es livré par le vent, murmuré par les ruisseaux et à certains moments crié par les puissantes chutes. Ce qui m’a été transmis, de ces manifestations de la nature, je le partage puisque s’est bien plus qu’un simple conseil à suivre, il s’agit en fait d’une façon d’entreprendre la vie, d’un état d’esprit dans lequel j’embrasse cette odyssée. Au pied des montagnes, parmi les pins et les wapitis il m’a été appris que:

/\

t o u t   e s t   p o s s i b l e

f a i s   c o n f i a n c e   à   t o n    i n t u i t i o n

 

VANCOUVER 195

m e r c i   l’ A l b e r t a   et   l a   C o l o m b i e – B r i t a n n i q u e !

Ma vie a changée dès cet instant. L’alignement était parfait. À la bonne place, au bon moment pour les bonnes raisons. J’y ai puisé ma force. J’y ai trouvé ma détermination. J’y ai compris ce que j’allais faire de ce qu’il y avait devant moi. Sous forme de cadeau, à l’état sauvage, naturel et brute, l’Univers m’offrait cette prise de conscience des plus limpide que je n’avais encore jamais expérimentée. Ce qui m’avait toujours fait vibrer, allait à partir de cet instant guider mon chemin. À moi de mettre en place et de prendre en charge les éléments nécessaires pour amorcer le voyage.

Les Rocheuses m’ont accueillis, elles m’ont enveloppé, serré dans leur bras, protégé et abrité. J’y ai trouvé refuge, physiquement et spirituellement, à vie.

Ouvrir ton esprit, laisser vagabonder tes pensées, librement au-dessus des vallées et explorer l’immensité des possibilités de l’imaginaire, l’imperfection parfaite de la nature environnante et la pureté translucide des sentiers encore non-empruntés, lever les yeux vers le ciel pour y être témoins de la grâce des pins le temps d’une valse avec le vent, te laisser caresser par la fine bruine salée du pacifique, déposer ta gratitude et tes intentions dans les flammes du feu de camp le soir venu et ramener un léger déséquilibre étourdi au lit à cause des vagues qui t’auront bercées tout au long d’une session, en symbiose avec les orques… voilà ton

// r e t o u r   à   l a   s o u r c e \\

ALBERTA 318

2 Réponses pour "// r e t o u r à l a s o u r c e \\"

  1. Lizabeth dit :

    Ah yes, nicely put, evoneyre.

Laisser un commentaire